L’oeuf ou la caille ?

Bonjour,

La vie est belle dans le Val d’Hérens, et le bonheur réside dans les choses simples… Le miel du pays arrive la semaine prochaine, les premiers abricots Luizet sont sur les étals et le sérac de l’alpage de Novelett ravit déjà nos papilles. Et depuis ce week-end, les délicieux œufs de cailles du vallon d’Arolla rejoignent l’assortiment de l’épicerie.

Cailles, bourgeon et cuisine

Sandy et Stefan prennent un soin tout particulier de leurs cailles dans l’air vivifiant du val d’Arolla. Merci à eux pour ces magnifiques produits, respectueux de l’animal et de l’environnement. En effet, les cailles ne sont nourries qu’avec des aliments portant le bourgeon Bio Suisse et de l’herbe de la montagne.

L’œuf de caille, pour un œuf dur, se cuit 4 minutes dans de l’eau bouillante, avec un peu de sel. N’oubliez pas d’interrompre la cuisson en les passant sous l’eau froide ! A la coque, vous le cuirez 1 minute et demi dans de l’eau bouillante légèrement salée. Sinon, dans une poêle, vous pourrez le marier avec une tranche de pain de seigle que vous ferez revenir à l’huile d’olive en duo. Et si vous préférez les ménages à trois, faites revenir également une tranche de sérac à la poêle. Le tout parsemé de gros sel et de poivre… Un délice !

Et pourquoi ne pas le casser sur votre raclette, juste avant la fin de la cuisson du fromage !

L’œuf de caille ne se casse pas aussi facilement que celui de la poule. Vous pouvez simplement découper la tête de l’œuf pour laisser le contenu s’échapper de sa coquille. Sinon, une entaille avec un couteau à dent, tel qu’un couteau à pain, pourrait vous sauver la mise !

Laissez parler votre imagination, avec des produits de la région !

Belle journée à toutes et tous !

Votre épicière, Marlène

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :