Accueil

PENTECÔTE LE 29 MAI: ouverture de 8h à 12h / fermé l’après-midi

Pour les commandes, merci d’appeler au 027 283 31 07 pendant les horaires d’ouverture.

Bienvenue dans votre petite épicerie de montagne à La Sage, dans le Val d’Hérens

Vous y trouvez un assortiment de produits courants, mais également des produits du terroir au fil des saisons et des inspirations du moment.


Contes d’épicière

  • Achèta-tè

    Bonjour à toutes et tous,

    Me voilà de retour de vacances depuis mercredi ! Je suis ravie de retrouver l’épicerie, mes petites habitudes, mes beaux fromages, le parfum moelleux des croissants chauds le matin avant l’ouverture, le printemps qui timidement s’installe et surtout, ma clientèle. Ce premier week-end de reprise s’est très bien passé… j’ai à chaque rentrée l’impression de retrouver des amis perdus de vue, mais avec lesquels la complicité ne s’est jamais effacée. Que c’est bon !

    L’épicerie de La Forclaz prend le relais détente et ferme pour ses vacances. Vous êtes donc les bienvenus chez moi, en attendant une Pauline aussi reposée que moi dans un petit mois. Sachez également que la buvette du Petit Paradis sur la route de Ferpècle ouvre ce samedi !

    Múnze è bék è túnn-tè kouék

    CHRONIQUE D’ÉPICIÈRE

    Souvent, lorsque l’on m’entend parler patois, un mélange de fierté et d’évidence m’envahit. Je n’ai pas à me sentir spéciale parce que ma langue maternelle est rare et poétique. Quoi que… Pourtant, rien d’exceptionnel. Je passe au-travers d’un héritage, un peu malgré moi, mais aussi avec une joie particulière. C’est bien agréable, la douceur d’une langue dans sa bouche.

    Souvent, mes interlocuteurs, s’ils côtoient un peu nos pentes et nos vallées, s’aventurent à apprendre quelques mots. Une sorte d’accord tacite nous renvoie cette jolie rengaine :

    « Achèta tè. Múnze è bék è túnn-tè kouék ! »

    Il n’est pas rare, lorsque quelqu’un vous enseigne les rudiments d’une langue qui vous est inconnue, qu’il y glisse quelque vulgarité ou petite farce qui fera rire à vos dépens. Pourtant, cette phrase-ci, qui sonne de manière assez égale dans nombre de dialectes valaisans ou de régions voisines, m’apparaît d’une telle sobriété, d’une telle efficacité. Tout est dit, de manière certes un peu péremptoire, mais tout aussi bienveillante.

    « Assieds-toi. Mange et bois et tais-toi ! »

    Tais-toi… Finalement, s’asseoir et se taire, pour bien prendre le temps de savourer ce qui couvre nos tables, n’est-ce pas une forme de méditation absolue, de reconnaissance envers la terre et celles et ceux qui la travaillent ? N’est-ce pas une forme de respect pour soi-même ?

    Je suis pour ma part une impatiente invétérée qui aime m’agiter et réaliser mille choses — parfois inutiles mais si gratifiantes — en une journée. Pourtant, de mon éducation, je retire quelques enseignements, comme : ne pas gaspiller la nourriture, ne pas jeter de pain aux ordures, offrir à mes pieds de bonnes chaussures — puisqu’on les occupe un bon tiers de son existence —, dormir sur un bon matelas — puisqu’on s’y couche un joli tiers de son temps —, aimer fort — puisqu’on y passe plus de tiers qu’il n’y en a dans un entier —, mais aussi et surtout, m’alimenter lentement, assise, et sans distraction. Quelques exceptions sont autorisées, pour les fêtes villageoises par exemple, bien évidemment ! Mais voilà une bien belle ligne de vie : prendre le temps de manger et boire, sans divertissement.

    La nourriture traverse ce fabuleux vaisseau qui nous mène d’un bout à l’autre d’une vie. Nous n’en avons qu’un. Quelques révisions lui sont parfois utiles, cela va sans dire. Il va s’user, ce vaisseau, et on l’aimera pour ses ratés, pour ses toussotements fatigués, pour ses pertes de vitesse également. On aimerait surtout qu’il nous fasse voyager le plus longtemps possible.

    S’assoir, manger et boire. Se taire. C’est assez simple, la vie.


    Représentation spéciale pour le représentant

    PERLES DU QUOTIDIEN

    – Mais quelle galère pour vous trouver !
    – Pourtant, le village n’est pas bien grand…
    – Vous rigolez ? Je parle du village lui-même ! Mon GPS m’a envoyé n’importe où…
    – Je comprends, depuis le début des travaux sur la route cantonale, c’est un peu un parcours du combattant pour traverser le Val d’Hérens, avec les déviations…
    – Mais c’est vraiment le bout du monde ici !
    – Bienvenue au bout du monde, alors !
    – Non, mais je veux dire, je suis né à Sion, je vis à Sierre, mais j’étais jamais venu ici…
    – Toute une vie pour enfin trouver le paradis, qui était juste à côté…
    – Haha, oui, c’est joli, mais c’est loin nom de bleu ! En tout cas, je vous admire, vous êtes courageuse. Ça va ? C’est pas trop dur ?
    – De ?
    – Ben de tenir un magasin ici !
    – Vous trouvez que j’ai l’air de souffrir ?
    – Mmmh, non, ça a l’air d’aller… mais il est quand même grand votre magasin ! Il est pas trop grand pour ce village ?
    – Rien n’est trop grand pour ce village, Monsieur !
    – Je veux dire… il y a des gens qui vivent ici à l’année ?
    – Oh non, Monsieur, à part moi, ici, il n’y a que des figurants. Ils sont engagés pour donner l’impression qu’ils habitent ici. Il vient des gens du monde entier pour les voir se promener, travailler, boire l’apéro ou faire leurs courses. Nous avons tous une formation théâtrale très poussée.
    – Ok, c’est bon, j’ai compris. Excusez-moi… mais c’est la surprise.
    – Il n’y a pas de mal, Monsieur. Vous reviendrez pour une prochaine représentation ? Il reste quelques places courant juin.
    – Ah, vous alors, vous devez faire des affaires…

    Le gentil représentant m’a offert quelques produits de dégustation de sa société. C’est bien dommage, s’il y avait eu de vrais habitants dans mon village, ils auraient presque pu y goûter aussi. Il reviendra…

    La vie à Evolène

    QUOI DE NEUF DANS LA MONTAGNE ?

    OASIS POUR NOMADES

    L’Hôtel Gai-Logis aux Haudères se réinvente et devient un point de chute alpin pour les Digital Nomads ! Fabienne et Benoît Luisier créent Alpiness Co-Living, une première dans la région, un espace de vie et de travail pour les voyageurs. Pour en savoir plus, on clique ici !

    CONCERTS DE LA SAGE

    Cette année, les Concerts de La Sage fêtent 60 ans de musique sur les Rocs et nous en sommes à la foi reconnaissants et réjouis ! Carlos a la gentillesse de partager le programme avec nous, pour que vous puissiez remplir de joyeux moments vos agendas estivaux:

    Samedi 8 juillet
    Fonoduo – Juliusz WARSZAWSKI, Odée MERTZWEILLER, guitares

    Dimanche 16 juillet
    Lorène QUINODOZ, chant et nyckelharpa
    Laurine MARMI, hautbois

    Samedi 22 juillet
    Quatuor Laqué, ensemble vocal

    Vendredi 28 juillet
    Anna ORLIK, violon
    Constantin MACHEREL, violoncelle

    Vendredi 4 août
    Masako OHTA, piano

    Dimanche 6 août
    Echo de la Dent Blanche, fanfare
    Concert et pique-nique sur la Colline Saint-Christophe

    Mardi 8 août
    Quatuor Messiaen

    Dimanche 13 août
    François GUYE, violoncelle

    BROCANTE ET VIDE-RACCARD

    Pour rappel, les files du Col de Torrent organisent une brocante et vide-raccard le 4 juin à Villaz !

    Je vous souhaite une belle semaine et vous dis à bientôt,

    Votre épicière, Marlène

    NB: Je suis humaine, je fais des coquilles. Si vous en voyez une et qu’elle heurte vos yeux, n’hésitez pas à me le faire savoir.


Tout lire… ou relire !